Qu’est-ce que la systémie ?

Qu’est-ce qu’un système ?

  • Un système est un ensemble d’éléments en interaction les uns avec les autres.
  • Ces éléments s’influencent et échangent de l’information
  • Ils s’organisent en en cela ils développent des règles de fonctionnement singulières et plus ou moins conscientes
  • Parfois, ces règles créent des difficultés, des blocages et ne permettent plus au système d’atteindre ses objectifs ou de se développer comme il le souhaite
  • Les systèmes sont constitués d’éléments vivants mais également d’éléments inertes qui influencent les éléments vivants (comme les nouvelles technologies avec les humains)
  • Un système est toujours le sous-système d’un système plus vaste : un acteur est un sous-système d’une équipe qui est un sous-système d’un service…

Les approches systémiques

  • Pragmatiques, stratégiques, pratico-pratiques, écologiques, souples et adaptables, respectueuses des personnes et des environnements… sont quelques termes que l’on peut adosser à la systémie.
  • Un systémicien développe une vision interactionnelle des problèmes humains et des solutions pour les résoudre.
  • Observateur, il détermine à quels niveaux se jouent les blocages et les difficultés.
  • L’interaction comprend le comportement relationnel mais également les pensées, représentations et les émotions qui participent à déterminer les comportements.
  • Un fois l’observation suffisante, le diagnostic établi, il va, de manière chirurgicale, opérer des interventions très ciblées et précises.
  • Il observe alors les réactions du système et régule ses actions jusqu’à permettre à celui-ci d’atteindre ce qu’il souhaite.

 

Les systémiques intégratives au Si Institut

  • Utilisation de trois modèles : Palo Alto, Orienté Solution, Orienté objectif.
  • Adaptabilité des modèles aux personnes et aux situations.
  • Possibilité d’intégrer des méthodologies d’autres modèles dans la construction systémique.
  • Souplesse, agilité et efficacité sont au cœur de nos motivations à ces utilisations intégratives.
  • Notre postulat est qu’il est plus efficace d’adapter autant que faire ce peut nos méthodes aux contextes, aux situations et aux personnes que de faire entrer ceux-ci dans un modèle unique.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir nos articles et billets de blog

Quelques repères historiques

La systémie liée aux sciences humaines et à la communication est initiée par les travaux et recherches de Grégory Bateson, anthropologue et fondateur de l’Ecole de Palo Alto.

En 1942, il assiste aux Conférences Macy qui réunissent des chercheurs dans des domaines de sciences très variées et, entre autres, Norbert Wiener, fondateur de la cybernétique qui inspirera largement les travaux de Bateson.

Dix ans plus tard, en 1952, il réunit trois autres scientifiques : John Weakland, ingénieur chimiste et psychothérapeute, Jay Haley, étudiant en sciences sociales et futur psychiatre et William Fry, psychiatre, et crée ainsi le Groupe de Palo Alto. Ils seront rejoins en 1954 par Don D. Jackson, psychiatre qui travaille notamment sur la schizophrénie et les interactions familiales.

C’est à cette période qu’un autre acteur entre en scène, Milton Erickson. Il ne fera pas à proprement parler partie du groupe, mais exercera une influence très forte par son travail sur la relation thérapeutique et les influences qu’exerce le thérapeute sur son patient.

En 1956, le groupe publie la théorie de la double-contrainte qui va grandement influencer la psychiatrie moderne.

En 1958, un autre groupe parallèle se forme sous l’impulsion de Jackson, le Mental Research Institute (MRI). Outre Jackson, le groupe est constitué de Jules Ruskin, psychiatre, de Virginia Satir, psychologue et sera rejoint en 1961 par Paul Watzlawick, psychothérapeute et psychanalyste qui jouera un rôle majeur par ses écrits et ensuite par Richard Fisch, psychiatre.

Un ancien du groupe de Palo Alto, Steeve de Shazer, prend de la distance avec le modèle Palo Alto et développe l’approche Orientée Solution avec son épouse Insoo Kim Berg. Ils fondent le BFTC (Brief Family Therapy Center).

Les influences des travaux et des publications du MRI et du BFTC sont considérables et alimentent et enrichissent encore les recherches actuelles. De nombreuses approches modernes de la communication, de la thérapie, du coaching, du développement personnel… ont pris racine dans ces recherches qui révolutionnèrent l’idée même de la communication et de son importance dans le développement des systèmes humains.

Le contructivisme indissociable de la systémique

Les implications de la systémique et du constructivisme dans la résolution des problèmes humains et le développement des potentiels